Apprentissage auto-dirigé et apprentissage coercitif, ou comment envisager la différence entre ‘Must’ et ‘Have to’ en Anglais.

Classé dans : Philosophie | 0

Dans The Matrix, Morphéus voit le monde à travers des chiffres. C’est à travers la grammaire, la syntaxe, la phonologie, la conjugaison et même l’orthographe des langues que je regarde (parfois) le monde.

En anglais, il existe (au moins) deux options grammaticales pour exprimer la nécessité : les verbes modaux must et have to. On les appelle modaux pour les différencier des autres verbes de la langue anglaise qui, à la différence des verbes modaux, se conjuguent dans les deux temps uniques de l’anglais : le présent et le passé.

Bref, revenons à nos verbes modaux. Must et Have to se traduisent par le verbe “devoir” en français, quand ceux-ci portent la notion de devoir / nécessité dans la phrase.

 

Je vous donne un exemple, comme ça, au pif :

I have to go to school. Je dois aller à l’école.

I must finish my drawing. Je dois finir mon dessin.

Il n’est pas rare que l’anglais propose deux options, quand le français n’en propose qu’une (du moins en apparence) et que je me retrouve confronté dans mon travail (je vous laisse deviner ce que je fais…) à expliquer et à justifier la subtile différence entre must et have to.

 

Prenons un exemple encore plus à propos et comparons :

I have to learn to read.

I must learn to read.

Qui se traduiront tous les deux en français par ‘Je dois apprendre à lire.’

A force de réfléchir à comment expliquer la différence à des élèves dépités de découvrir que l’anglais est bien plus subtil que ce qu’Hollywood nous laisse à croire, j’en suis arrivé à la conclusion suivante :

I have to learn to read est de l’ordre de l’apprentissage coercitif alors que I must learn to read est de l’ordre de l’Apprentissage autodirigé. Autrement dit, quand on veut exprimer l’obligation / nécessité en anglais, il faut se poser la question suivante : est-ce que je suis en contrôle de ce qui est nécessaire / demandé (suis-je la personne qui m’impose à moi-même l’apprentissage de la lecture ?) ou suis-je forcé, par un facteur externe à moi-même, d’apprendre à lire ?

 

Ainsi, j’entends une possibilité d’apporter deux traductions explicatives à mes deux derniers exemples qui peuvent nous éclairer :

I have to learn to read. Il faut que j’apprenne à lire, parce qu’on me l’impose.

I must learn to read. Je dois apprendre à lire, parce que je le veux bien.

Mise en situation:

You have to learn to read! A 6 ans, comme la plupart des gens, on m’a forcé à apprendre à lire et à écrire. À une période de ma vie où je n’étais pas prêt. C’était pas le moment pour moi.

Alors j’ai galéré.

You have to do better ! À 8 ans, la maîtresse se moquait ouvertement de mes fautes en dictées devant toute la classe (non parce que franchement, ENCORE écrire le mot ‘dans’ ‘d.a.n.t’ à 8 ans, c’est pas un monde !).

You have to learn another language! À 11 ans j’entre au collège avec une triple étiquette de dyslexie, dysgraphie, dysorthographie collée sur le front. Je fais toujours deux fautes par mot mais c’est pas grave, qu’à cela ne tienne, on m’impose l’apprentissage d’une autre langue, l’anglais (en insistant bien sur l’aspect écrit de cette dite langue), tout naturellement. Quoi de mieux que de mettre deux patates chaudes dans la bouche d’un enfant quand il ne peut même pas en mâcher une.

You have to learn a third language! A 13 ans, on m’impose une troisième langue, l’Espagnol. Et hop, une patate chaude en plus dans ma bouche qui déborde d’apprentissages non choisis.

Now that I’m Free, I must go to England ! A 18 ans, je quitte le système scolaire, bac en poche et fort de mon esprit de contradiction, je me dis que je veux apprendre l’anglais (maintenant que je n’y suis plus forcé). Incapable de former une question dans la langue de Shakespeare, je prends le taureau par les cornes et pars vivre en Angleterre.

 

Today, I teach English but still can’t cope with my mother tongue (big up à la commission orthographe de l’Atelier des Possibles). Case and point.

 

Laissons les individus apprendre ce qu’ils veulent, quand ils veulent, comme il le veulent, avec qui ils le veulent et le monde se portera mieux. C’est ça, l’apprentissage autodirigé.

 

 

Noé

 

Laissez un commentaire

+ 46 = 55