Une école démocratique

Inspiration du modele Sudbury

L’Atelier des Possibles est une école démocratique qui s’inspire des 350 écoles démocratiques dans le monde, dont la plus ancienne est Summerhill en Angleterre (100 ans). Les modèles d’école qui nous ont façonnés en particulier sont :  la Sudbury Valley School(45 années d’expérience) aux Etats-Unis, et La Ferme des Enfants qui est une école démocratique dite girafe (CNV), en Ardèche.

La philosophie de ces écoles repose sur l’entière confiance dans les dispositions spontanées des enfants à s’enthousiasmer naturellement pour les apprentissages. Un élève, comme tout être libre, s’épanouira tant qu’on le laissera expérimenter, vivre et approfondir librement ses centres d’intérêts, sans limite dans le temps et dans l’espace.

Ainsi les élèves, à l’Atelier des Possibles, déterminent eux-même leurs objectifs d’apprentissages et sont auteurs et responsables de leur propre éducation. Leur formation est donc une formation sur mesure choisie par chacun, afin de correspondre au mieux à ses aspirations.

D’autre part, une large place est accordée à la communication non-violente. On la retrouve notamment dans les organes de gestion qui permettent de réguler les interactions entre les membres de l’école, notamment par le biais de cercles de médiation. Ainsi, l’équipe et les jeunes de l’école sont incités à utiliser ce protocole pour résoudre les conflits ou les infractions au règlement intérieur.

Enfin, notre école s’est construite autour des valeurs portées par les organisations libérées, notamment la sociocratie et les prises de décisions au consentement.

Autonomie

Une même légitimité est accordée à toutes les entreprises et tous les domaines de la connaissance sans contrainte de programme ni de temps. Chacun peut ainsi décider de jouer, d’explorer et de pratiquer ses passions librement. Le lieu et l’équipe pédagogique permettent de mettre à disposition une grande diversité de ressources afin que chaque élève en fasse un usage en toute autonomie.

Besoins

Une approche centrée sur l’élève peut répondre aux besoins spécifiques de chaque individu. En se donnant leurs propres objectifs tout au long de l’année, les élèves maintiennent un fort niveau de motivation. Or, lorsque l’apprentissage est guidé par une motivation intrinsèque, il est de bien meilleure qualité. La compréhension est plus profonde et la mémorisation plus durable.

 

Respect

Et puisqu’ils baignent dans un cadre qui stimule la responsabilité, l’autonomie et la confiance, les élèves peuvent se développer en adultes compétents, efficaces, et ouverts aux autres. À mesure qu’ils découvrent de nouvelles choses et que leurs intérêts évoluent, nous les aidons à établir leurs objectifs et à les poursuivre avec passion.

Dynamique

À l’Atelier des Possibles, l’environnement est conçu pour maximiser le développement de valeurs et de compétences fondamentales : esprit d’initiative, responsabilité sociale, coopération, rationalité et confiance en soi. Grâce à une culture qui respecte et nourrit leur individualité, notre école encourage les élèves à devenir des libres penseurs, indépendants et dynamiques.

Comment ?

Des enfants de 5 à 19 ans, sans classe d’âge.

Un fonctionnement démocratique et autogéré.

Libérés des programmes et des emplois du temps,

Les élèves sont auteurs et responsables de leur apprentissage

Une formation sur mesure.

La démocratie, une place essentielle

L’Atelier des Possibles est une école démocratique dans le sens où elle accorde une place dans la gouvernance de l’école à chacun de ses membres (élèves ou adultes). De même que la société repose sur un système démocratique pour gérer les tensions entre liberté individuelle et besoins de la commu­nauté, il est essentiel que l’école re­flète ce mode de fonctionnement. L’école est ainsi «dirigée» par le conseil d’école, réunissant le personnel et les étudiants. Cha­cun a le droit de participation, quel que soit l’âge. Les prises de décision sont réalisées selon le principe de consentement.

 

Le principe ? Le même qu’en politique. On dépose des motions, on se réunit, on décide ensemble, on élit le président, etc.

 

Pour régler les litiges : un cercle de médiation, composé d’un échantillon représentatif de l’école, s’inspirant aussi des cercles restauratifs (voir ici).  Ainsi pour régler les problèmes face à des transgressions de règle ou des conflits entre des membres, chacun peut demander un temps de discussion lors du cercle de médiation quotidien et chacun pourra y donner sa version des faits. Une écoute sera également proposée pour parler des ressentis de chacun ainsi que pour discuter autour des besoins non comblés qui se cachent derrière un conflit ou une infraction à une règle. Les discussions se font aussi par rapport au règlement intérieur, qui est établi par le conseil d’école. Le cercle de médiation invite les individus qui sont en relation avec le problème discuté à proposer une façon une façon de restaurer le lien brisé. Cela peut être un rappel de la règle ou une réparation en lien direct avec l’in­fraction à la règle comme net­toyer le canapé après avoir renversé un verre.

 

Ces procédures ne prendront­-elles pas trop de temps? La dé­mocratie est un processus lent par rapport au système totalitaire, cer­tes, mais l’efficacité est toute autre.

En images

Reportage
à la Sudbury Valley School.
Ramïn Farhangi, fondateur de
l’Ecole Dynamique.
Videos en anglais sur la
Sudbury School Valley
TedX Saclay
Ramïn Farhangi