L’école pendant le confinement

Classé dans : Philosophie | 0

Des vacances ce confinement ?

Il y a deux semaines l’école a fermé, depuis on reste chez nous, au revoir les copaines ! On se retrouve après le confinement, bonne vacance à tous/ttes !

Non je plaisante.

L’école a bien fermé mais on continue de se voir bien sûr. Tu connais Zoom ? C’est une sorte de Skype. Une application pour se parler et se voir en vidéo à autant qu’on veut.

Que font les membres de l’Atelier des Possibles pendant le confinement ?

Laisse moi te raconter ma journée.

Le matin les plus courageux/se entament la journée par une dictée avant la mélane à 10h. C’est vrai c’est pas la majorité de l’école mais ça donne envie de faire des choses, de se bouger, de se réveiller, de garder le rythme, d’apprendre. C’est marrant, on a jamais autant eu envie d’apprentissages formels (entendons de type de ceux que l’on voit dans les écoles traditionnelles).

Je plaisante pas c’est vrai. Après la mélane, notre réunion géante qui lance la journée (je te raconterai après), on s’organise par petits groupes pour apprendre plein de trucs. Y’a les clubs, plein de clubs… intellos, histoire, écriture, sport, fourmis (cherche pas à deviner le sujet réel de ce club, tu veux pas savoir je t’assure), chorale (ridicule de chanter avec une seconde de retard mais ça valait le coût d’essayer, paraît que y’a des applis pour chanter syncro qui fonctionnent pas mal me disent les membres concernés)…

Notre journée est bien organisée, chaque chose à sa place mais ça n’empêche pas de se retrouver quand on veut entre enfants ou adultes. On tente des concours de gâteaux, de camouflage, on fêtes les anniversaires, on joue beaucoup, on joue encore plus (énigmes, blagues, jeux divers en ligne). Nos réunions habituelles sont maintenues, on est même en train d’en rajouter. Adultes et enfants se coordonnent pour gérer l’école tout en douceur. Ici les enfants ont presque le même pouvoir que les adultes, en théorie oui mais pas toujours facile d’oser l’appliquer.

Retour sur nos outils

On se voit aussi sur le Frama, tu connais ? Ah non, la mélane, je dois t’expliquer d’abord.

Alors, la mélane c’est un moment central chez nous. C’est à 10h. Tous les jours, même le week end pendant le confinement pour ceux/celles qui veulent. Toujours en suivant le même schéma mais le contenu varie chaque jour. Un premier tour de parole pour dire vite fait comment on se sent, ce qu’on a fait la veille et ce qu’on prévoit pour la journée. Le deuxième tour permet de proposer des choses à faire pour la journée. Ensuite c’est dur de résumer, quelques questions, des petits détails..puis un tour de blagues pour finir. En fait y’a qu’au premier tour que tout le monde parle. Ça dure une demi heure en moyenne. Je sais pas comment on se débrouille mais on arrive à s’écouter, même à 30 ! A croire qu’on s’aime bien, qu’on se respecte et qu’on se fait confiance…

Je peux enfin te parler du Frama. C’est un endroit virtuel où on parle de tout, comme un chat bien organisé. Pour l’instant c’est surtout les adultes qui l’utilisent mais avec le confinement ça commence à changer. On organise des sorties ou des réunions, on fait des petits concours amicaux, des jeux divers ou des activités plus « sérieuses ». L’avantage ici c’est qu’on parle quand on veut, les autres répondront quand ils seront dispos. On raconte nos exploits dans les différents clubs, on s’encourage à progresser, on se complimente ou se soutient en cas de coups durs. Un réseau d’entre-aide efficace et bien rodé mais en perpétuelle évolution car on est une école jeune qui refuse de s’enfermer dans des routines confortables mais limitantes. Il parait que les membres enfants s’y sont mis, et aiment tellement qu’ils se sont créés une équipe à eux !!

Être en lien

C’est différent pendant le confinement mais on s’est vite adapté. Les premiers jours on tâtonnait, on était pas nombreux puis très vite on a été réunis à nouveau. Même confinée on reste dans une école, on continue de s’instruire. Chaque jour on écrit sur un document partagé ce qu’on fait chez nous. Ça permet aux autres de s’inspirer des idées et d’être un peu plus en lien les uns avec les autres. Pour savoir quoi faire ou quoi apprendre c’est pas les idées qui manquent, y’a des tonnes de liens sur le Frama. Quasi toutes les disciplines sont accessibles gratuitement, de façon ludique ou plus sérieuse. Cetain(e)s d’entre nous espèrent passer un brevet ou un bac et d’autres pas du tout. Grâce au suivi de nos apprentissages on peut voir notre progression, c’est flatteur. L’avantage dans cette école c’est qu’on ressent pas de pression à apprendre, on apprend un peu ce qu’on veut quand on veut. Quand on regarde nos progrès sur une année on voit qu’en fait, même sans s’en rendre compte, on est super curieux.

C’est vrai que parfois les autres nous manquent, que les connexions internet buguent ou qu’on a des journées avec moins de motivation mais dans l’ensemble on est bien content de rester en contact et de continuer de progresser dans ce qui nous tient à cœur. On sera content de se retrouver quand ce virus sera sous contrôle.

Vincent, facilitateur en inclusion

Laissez un commentaire

+ 65 = 66